Giovanni Geronimo Kapsberger

Le livre des madrigaux à 5 voix, 1608

 

« Il a manié tous les genres musicaux avec la plus grande perfection. »

Athanasius Kircher, 1650

 

Avec ce programme, Le Parnasse français invite le public à une importante redécouverte. En effet si le madrigal à l’époque de Monteverdi est aujourd’hui bien connu, personne ne s’était encore intéressé au livre de Madrigaux à cinq voix de Giovanni Girolamo Kapsberger. Ce fils de gentilhomme allemand, né en 1580 à Venise, fut un joueur de luth très apprécié dont la carrière se déroula principalement à Rome.

 

Son livre de madrigaux a une histoire particulière puisqu’il fut édité à Rome par Marc’Antonio Stradella, le propre père du compositeur Alessandro Stradella, chevalier de l’ordre de San Stefano, et ami de Kapsberger.

 

La qualité du contrepoint, la modernité formelle et l’expressivité dramatique de ces madrigaux, les placent d’emblée parmi les productions des compositeurs les plus modernes du temps : Monteverdi, Marenzio ou d’India. En 1650, le fameux théoricien de la musique Kircher ne s’y était pas trompé en désignant Kapsberger comme le digne successeur de Monteverdi.

 

Dans ses madrigaux, Kapsberger met en musique les plus grands poètes madrigalistes. De la pastoralité de Guarini, au lyrisme sensuel et dramatique du Tasse, en passant par le merveilleux du Cavalier Marino, les madrigaux de Kapsberger constitue un cycle contrasté, aux images musicales et poétiques sans cesse renouvelées.

 

Le programme de ce concert présente l’intégralité des madrigaux en alternance avec des Villanelles et des pièces de luth et de chitarone.

 

PROGRAMME

Giovanni Geronimo Kapsberger (~1580 - 1651)
Libro primo de madrigali a cinque voci, 1608
 
Villanelles, Pièces de luth et de chitarone

EFFECTIF
6 chanteurs solistes, 1 Chitarone, 1 luth, 1 chef 

 

 

Télécharger le programme complet
LPF - Kapsberger.pdf
Document Adobe Acrobat [250.9 KB]
Scaricare il programma completo (Italiano).
LPF - Kapsberger - ITA.pdf
Document Adobe Acrobat [266.8 KB]
Louis Castelain © Marco Borggreve

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Parnasse français